Tribune des élus socialistes au Conseil municipal dans Drancy Immédiat n°269 du 1er au 15 mars 2014

En période crise grave et profonde, il faut se serrer les coudes et se rassembler, au niveau local.

H. Chibane, tête de liste de la liste PS « officielle » ne l’a pas compris et se borne d’une part, à rejeter le reste de la gauche et d’autre part, à « taper sur Lagarde », en guise de projet municipal. bien sûr, le maire de Drancy n’est pas « tout-à-fait » notre tasse de thé… à nous autres de gauche. Mais nous préférons travailler à construire un projet alternatif pour la ville à même de convaincre une majorité de drancéennes et de drancéens de nous faire confiance, plutôt que passer notre temps à gaspiller de l’énergie à nous acharner contre la personne du Maire.

C’est pour cela que Gilles Saulière et ses amis socialistes et autres de gauche, rassemblés au sein de l’association « Au Nom De La Rose », ont refusé de participer à cette liste Chibane et lui ont préféré à l’origine, le concept de rassemblement proposé par Nathalie Vasseur. Et même si finalement, ce rassemblement n’a pu se faire, cette démarche était et reste préférable à toute autre, en 2014.

Voici le texte de la rubrique d’opposition socialiste parue dans le numéro 269 de Drancy Immédiat du 1er au 15 mars.

Voila maintenant bientôt 6 ans que je dirige l’opposition socialiste au conseil municipal, en bonne harmonie avec les autres composantes de gauche. Même si nous n’avons pas toujours eu la même façon de voir les choses, une équipe s’est réellement mise en place à gauche, de mois en mois, d’année en année.
Dans un monde en crise, un pays en crise, quelles qu’en soient les raisons, il est toujours possible d’en adoucir les effets au niveau d’une ville. Mais, pour cela, il faut oublier, au niveau de la ville, les divergences idéologiques, les querelles partisanes, les procès, et se rassembler pour construire un projet qui permette aux habitants de mieux supporter la dureté de la vie d’aujourd’hui. Les temps actuels ne permettent pas le luxe de la division et de la tergiversation, il faut que les femmes et les hommes de gauche et de progrès fassent l’effort d’oublier ce qui peut les opposer et se rassembler, pour le bien de la ville.
Au delà de certaines logiques des partis bien souvent trop éloignés de la réalité locale et des vrais enjeux des habitants, c’est ce que j’ai fait et continue à faire, en travaillant avec les élus de gauche à Drancy.
Un exemple : au dernier conseil municipal, j’ai soulevé le problème de la pénurie des Autolib sur la ville depuis quelques mois. L’action a porté, elles sont d’ores et déjà revenues en nombre, pour le plus grand bien de tous ceux, jeunes ou moins jeunes, qui ne peuvent pas, financièrement, posséder de véhicule et qui parfois, trouvent bien utile de pouvoir en louer une.

Gilles Saulière,
Président du groupe socialiste
au Conseil municipal de Drancy

Publicités

Pas encore de commentaire... Lancez-vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :